L'Essentiel de l’Empreinte - Aperçu

L’humanité a besoin de ce que la Nature fournit. Mais savons-nous combien de ressources naturelles nous utilisons et combien nous pouvons en utiliser?

L’empreinte écologique s’est imposée comme le premier instrument mondial de mesure de la demande humaine sur la nature. Elle estime la surface minimale de terres et d’eaux dont une population humaine utilisant les technologies existantes a besoin pour produire les ressources qu’elle consomme et assimiler les déchets qu’elle produit.

 

image

Notre situation globale actuelle: Pour la première fois, l’Humanité est en situation de dépassement écologique: la demande annuelle en ressources dépasse la capacité de régénération de la Terre.

Aujourd’hui, notre planète aurait besoin d’une année et quatre mois pour régénérer ce que nous utilisons en une seule année.

Nous maintenons cet état de dépassement écologique en liquidant les ressources de la Planète. Il s’agit d’une menace largement sous-estimée au bien-être humain et à la santé de la Planète. L’Humanité ne prend pas suffisamment en compte cet avertissement!

En mesurant l’empreinte d’une population – un individu, une ville, entreprise, pays ou l’ensemble de l’Humanité, nous pouvons estimer la pression que nous exerçons sur la Planète. Cela nous aide à gérer plus judicieusement nos biens écologiques et à mener des actions individuelles et collectives en faveur d’un Monde où l’Humanité vivrait en accord avec les limites de la Terre.

Conçu en 1990 par Mathis Wackernagel et William Rees, au sein de l’Université de British Columbia, l’empreinte écologique est aujourd’hui utilisée par des scientifiques, des entreprises, des gouvernements, des agences et établissements publics, des individus et des institutions afin de surveiller leur utilisation de ressources écologiques et de progresser vers un développement durable.